Summertime

Canal+
25/08/18 ~ 01:40 - 03:20

Marco, sur le point de passer son bac, a un accident de scooter et récupère 3000 euros de l'assurance. Il en profite pour partir en voyage, direction la Californie. A bord de l'avion, il découvre qu'il est assis à côté de Maria, une fille trop sérieuse de son lycée et qu'il ne supporte pas. Son ami Vulcano leur a trouvé un logement à San Francisco chez ses amis américains Matt et Paul. Maria découvre que les deux garçons forment un couple. Une situation qu'elle a du mal à accepter... Critique : | Genre : Losange amoureux. Depuis le succès de Juste un baiser (2001), Gabriele Muccino navigue entre Rome et Hollywood. Comme le héros de Summertime — sorti l’été 2017 —, adolescent transalpin qui profite de ses vacances pour passer quelques jours à San Francisco avec une camarade de classe. Hébergés chez un couple gay, ils forment avec eux un quatuor débordant de vitalité, bien plus aimable que les bobos frustrés de certains films italiens du cinéaste (Encore un baiser, 2010). Ce film tire avantageusement parti de la géographie de la ville, entre hauts lieux touristiques (le Golden Gate, Alcatraz) et enclaves de verdure propices aux conversations intimes (un parc cerné d’immeubles, une colline nimbée de brume). La vie en colocation est décrite en travellings fluides, dont la vitesse augmente avec l’euphorie des jeunes. Sensible et bienveillant, Muccino ne néglige aucun membre du groupe. Le triangle amoureux inaugural lui permet de multiplier les combinaisons possibles et de laisser planer le doute sur les préférences de chacun : l’été entre le lycée et la fac est souvent affaire d’orientations, professionnelle et sexuelle… Et finalement, cette parenthèse (dés)enchantée préfigure, aussi, bien sûr, les insatisfactions de l’âge adulte.