Patrie et profit

Arte
Le business de la défense
22/06/18 ~ 09:25 - 10:55

En Allemagne comme en France, les forces armées sont sous pression. Alors que leurs domaines d'intervention s'étendent sans cesse, elles subissent les conséquences des réductions budgétaires, entre matériel obsolète et pénurie de personnel. Les institutions militaires en viennent à sous-traiter de plus en plus de tâches à des sociétés privées, une solution rapide et économique. Dans le même temps, les deux pays continuent de vendre des armes, entretenant l'insécurité mondiale et favorisant la multiplication des crises. Jusqu'où vont les collusions et les éventuels conflits d'intérêt entre le pouvoir politique, l'armée et l'industrie ? Critique : Exit l’époque où les militaires devaient récurer le sol de leur caserne à la brosse à dents en guise de punition. Aujourd’hui, en Allemagne, la Bundeswehr sous-traite le nettoyage de ses établissements à des sociétés privées. Cantine, blanchisserie ou même entretien de ses drones, l’armée confie presque toute sa gestion à des civils. Les raisons ? Manque de personnel, matériel obsolète, baisse du budget… La première partie interroge les risques de cette sous-traitance, la deuxième décrypte les liens entre les Etats allemand et français avec les industries de l’armement. De ce côté-ci du Rhin, les troupes dépendent, elles aussi, de plus en plus de prestataires privés et pas des moindres. En témoigne le titanesque Hexagone Balard, méga(lo)-projet sarkozien destiné à la Défense qui pastiche le Pentagone. Un édifice géré par trois entreprises — dont Thalès. Le ministère des Armées versera donc un loyer à l’un des vendeurs d’armes les puissants au monde pendant vingt-sept ans. Un népotisme qui nous concerne tous puisque, en plein conflit au Yémen, nos impôts ont permis de financer une frégate vendue à l’Arabie saoudite. Et c’est là toute la pertinence de cette enquête limpide. En interrogeant ministres, représentants des états-majors ou anti-lobbyistes, la réalisatrice parvient à insuffler un sentiment de révolte sur un sujet aussi complexe que le budget de la Défense.