Thalasso

Canal+
26/05/20 ~ 07:17 - 08:48

Cinq années ont passées depuis L’Enlèvement de Michel Houellebecq. Michel Houellebecq et Gérard Depardieu tente de se refaire une santé dans un Centre de Thalasso à Cabourg. Soumis à un régime strict, ils essaient d’enfreindre les règles. Et attention aux dangers de la cryothérapie. Il paraît que ce n’est pas bon pour le sexe, dixit Gérard Deparadieu, qui a prévu une valise de survie, pleine de saucissons. Alors qu'ils suivent leur cure bon gré, mal gré, des événements inattendus viennent bouleverser leur programme... - Critique : Les avis sont partagés Pour 2T Michel Houellebecq, en thalassothérapie à Cabourg, sort fumer en cachette et rencontre… Gérard Depardieu. De quoi parlent-ils ? De la vie, de la mort, de la vieillesse et de la foi. Guillaume Nicloux suit sans tabou les digressions volontiers titubantes et bégayantes de ces deux corps, le malingre et le colosse. Houellebecq pleure en évoquant sa volonté de retrouver au ciel sa grand-mère, et Depardieu, après une séquence d’enveloppement à la boue, se transforme en un éléphantesque super­héros, nu sous une cape en plastique… Ils disent n’importe quoi ou de grandes vérités. Ils sont l’envers du monde (du spectacle), sa préhistoire, ou sa fin. Le cinéaste en tire une fascinante expérience de détox existentielle. — Guillemette Odicino Contre On n'aime pas Au lieu de progresser avec ces deux phénomènes qu’il a déjà filmés l’un et l’autre, Guillaume Nicloux revient en arrière, rappelant trop souvent son film L’Enlèvement de Michel Houellebecq, avec une intrigue mystico-loufoque assez vaseuse. L’action tourne en rond, le grotesque se teinte d’humour beauf, et la part funèbre n’est guère perturbante. L’expérience limite vire cette fois au pétard mouillé. — Jacques Morice
 
Chargement...
Chargement...