Où est la maison de mon ami ?

Arte
27/07/20 ~ 21:50 - 23:10

L'école d'un village iranien. Comme bien d'autres matins, Nematzade a oublié son cahier et se fait gronder par l'instituteur. Puni une fois encore, il est obligé de faire ses devoirs sur un bout de papier. Rentré chez lui, Ahmad, son ami et voisin de table, s'aperçoit qu'il a emporté par erreur le cahier de Nematzade. Dès lors, il n'attend qu'une seule chose : pouvoir fausser compagnie à sa mère et aller rendre son bien à son camarade. Le voilà parti sur les routes vers le village voisin. Mais le chemin est très long, et Ahmad n'a qu'une idée imprécise de l'endroit où se trouve la maison de Nematzade. Le garçon s'égare et la nuit tombe... - Critique : | Genre : course initiatique. C’est le film — quatrième de l’auteur — qui a fait connaître le grand Abbas Kiarostami en France. Quête initiatique, fable poétique, film à suspense, ce marathon dans la campagne nous cloue au fauteuil. De détours en fausses pistes, d’espoirs déçus en malentendus, le petit Ahmad court jusqu’à perdre haleine, bute sur l’indifférence des adultes, doit braver l’inconnu et la nuit tombée. D’une simplicité extraordinairement fertile, le canevas laisse libre cours à l’imaginaire autant qu’au réalisme terrifiant. Dans un style sobre, à la lisière du documentaire, Kiarostami saisit la souffrance sourde de l’enfance incomprise, ses obsessions et ses frayeurs. L’humanisme profond du film, jamais larmoyant, ne va pas sans une certaine cruauté, car sur cette terre pauvre tout le monde fait logiquement son devoir. Et l’enfant est seul. C’est justement de cette solitude que naît une forme d’amitié radicale, un geste de solidarité incroyable. Kiarostami nous livre un antidote puissant à la résignation, la fatigue et l’abandon.