Le regard de Charles

Canal+
27/08/20 ~ 07:21 - 08:34

Alors qu'il évoluait dans le cercle d'Edith Piaf, Charles Aznavour s'est vu offrir une caméra par la diva de la chanson française. Le chanteur filme alors sa vie quotidienne et son irrésistible ascension : les lettres de son nom affichées sur la façade de l'Olympia, ses tours de chant, ses amitiés et ses tournages avec notamment Lino Ventura. Charles Aznavour utilisera sa caméra jusqu'en 1982. Peu de temps avant de mourir, il fait appel à Marc di Domenico pour le montage d'heures et d'heures de pellicules. - Critique : Vers la fin de sa vie, Charles Aznavour a ouvert à Marc di Domenico, un ami réalisateur, la caverne d’Ali Baba où dormaient des bobines accumulées par le chanteur au fil du temps. Consigne testamentaire : fais-en ce que tu veux. Voici le résultat, un montage d’images saisies par la caméra super-8 d’Aznavour à New York, en Afrique, à Moscou, chez lui ou en vacances. Elles sont d’un intérêt variable mais témoignent d’un vrai regard. Marc di Domenico, lui, paraît soucieux d’en faire une histoire, liant les documents bruts à sa sauce, musiques remixées et phrases choisies d’Aznavour lui-même — redites en voix off par Romain Duris. Ce compromis assez vain n’éclaire pas le personnage. De qui est ce film, au bout du compte ?