Le procès de lady Chatterley

Arte
Orgasme et lutte des classes dans un jardin anglais
16/10/19 ~ 23:40 - 00:35

En 1960 s'ouvre à Londres un procès retentissant opposant la Couronne britannique à la maison d'édition Penguin Books. En vertu d'une nouvelle loi autorisant la parution d'une oeuvre «obscène» si un tribunal lui reconnaît des qualités littéraires, l'éditeur a publié le roman de D.H. Lawrence, «L'Amant de lady Chatterley», interdit depuis sa sortie à compte d'auteur en 1928. La procédure débouche sur un «non coupable» unanime. Se replongeant dans ce procès, ce document souligne la modernité du roman, occultée par sa réputation sulfureuse. En racontant les amours d'une aristocrate et d'un garde-chasse, Lawrence décrit l'émancipation d'une femme à travers la conquête du plaisir. En outre, il transgresse l'ordre social de l'époque en évoquant une idylle entre deux personnes issues de milieux très différents.
 
Chargement...
Chargement...