Jusqu'à ce que la mort nous unisse

France 3
27/11/18 ~ 21:00 - 22:45

Les habitants du petit village de Colmars-les-Alpes sont bouleversés après la découverte du corps sans vie d'un garde moniteur du parc du Mercantour. Contre l'avis de tous, Vincent Lapaz, guide de haute montagne, tente de convaincre l'adjudante Servane Breitenbach que son ami d'enfance a été assassiné... Critique : Récompensée cette année au Festival Polar de Cognac, l’adaptation télévisuelle du roman de Karine Giébel est une déception. Jusqu’à ce que la mort nous unisse repose sur l’inévitable tandem d’enquêteurs que tout oppose : une gendarme venue de Rennes qui découvre le terrain (Ophélia Kolb, de Dix pour cent) et un guide de haute montagne bourru qui le connaît parfaitement (Bruno Debrandt, d’Engrenages). Ensemble, ils tentent d’élucider le meurtre d’un garde-moniteur au sein du village de Colmars-les-Alpes, dans le parc national du Mercantour. Problème : en rendant vite évidente l’identité du coupable et celle de ses complices, le film ne se laisse pas les moyens de devenir un whodunit rural en vase clos, façon Broadchurch. La réalisatrice Delphine Lemoine, qui a travaillé sur Plus belle la vie — dont on retrouve ici l’un des acteurs principaux —, a également signé un épisode de Meurtres à…, la série de polars régionaux diffusée sur France Télévisions. Son téléfilm pourrait en être la déclinaison Mercantour. La montagne, censée être « vivante », n’est filmée que de loin, par des plans aériens, à la manière d’une carte postale animée. L’intrigue ne progresse pas au contact de la nature mais plutôt par une succession d’apartés bavards, aux dialogues mal dégrossis, dans des décors interchangeables (chalet, église, sentier de randonnée). « On nage en plein cliché ! » s’exclame le héros. Il a raison.