En voiture Camille !

Arte
20:55 - 22:30

Camille, une jeune femme peu sûre d'elle, s'occupe de son père Edoardo, un reporter de guerre à la retraite qui souffre de la maladie d'Alzheimer. La jeune femme décide de l'emmener en Bosnie, théâtre de ses derniers reportages, pour lui permettre de renouer avec quelques ultimes souvenirs, et tenter de retrouver une certaine Camille, qui n'a rien à voir avec elle, et qu'il évoque inlassablement... Critique : Pour son deuxième long métrage, l’actrice d’origine indienne Bindu de Stoppani signe un road-movie aux allures de thérapie familiale. Elle suit la trajectoire d’une fille et de son père (plus un auto-stoppeur violoncelliste), du Tessin à la Bosnie, à bord d’un camping-car essoufflé qui rappelle le combi Volkswagen de Little Miss Sunshine. But de l’héroïne ? Provoquer des éclairs de luci­dité chez le vieil homme, reporter de guerre en ex-Yougoslavie dans les années 1990, dont l’esprit est désormais embrumé par la maladie d’Alzheimer. La cinéaste évoque ce handicap avec délicatesse, sans trop recourir au pathos. Et gère plutôt bien les ruptures de ton, entre euphorie et mélancolie — hormis cette parenthèse chez les naturistes, à la fantaisie poussiéreuse. Saisissante, l’ouverture résume à merveille les enjeux du film. La maison sens dessus dessous, jonchée d’objets divers — parfois étiquetés avec des Post-it —, renvoie au cerveau en désordre du père. A l’aide d’un journal de voyage, de photos et d’une carte routière, la jeune femme essaie de reconstituer, littéralement, une cartographie des souvenirs paternels. Pourquoi, lors de ses crises, se retrouve-t-il les pieds dans l’eau à chercher « Camille » ? La réponse, astucieuse, sera dévoilée à la fin, dans la boue de la mémoire.
 
Chargement...
Chargement...