Chroniques de Clichy-Montfermeil

France 2
05/06/18 ~ 23:55 - 00:55

Le 27 octobre 2005, Zyd Benna et Bouna Traoré, deux adolescents originaires de Clichy-Montfermeil, meurent électrocutés dans l'enceinte d'un poste électrique alors qu'ils tentaient de fuir un contrôle de police. Des affrontements éclatent dans le quartier, faisant de Clichy-Montfermeil l'épicentre des émeutes urbaines de 2005. Critique : De la coupole du Panthéon en 2014 à une palissade de travaux à Sevran en 2016, et jusqu’aux petites places de bourgs ruraux pour les besoins du film Visages, villages, coréalisé en 2017 avec Agnès Varda, l’affichiste et street artiste JR continue d’habiller les murs de France (mais pas seulement (1) ) d’imposants portraits photographiques d’inconnus. Dernier exemple en date : une fresque de 36 mètres de long, installée au printemps 2017 entre Clichy et Montfermeil. Un projet dont les origines et la mise en œuvre avaient déjà été racontées, il y a quelques mois, dans une série documentaire diffusée sur l’appli mobile Blackpills (2) ; un objet visuel hybride, entre making of et plongée mémorielle au cœur du quartier des Bosquets, où JR a fait ses armes et où son coauteur, le cinéaste Ladj Ly, a grandi. Là, aussi, où la mort des jeunes Zyed Benna et Bouna Traoré à l’automne 2005 fut suivie d’émeutes qui embrasèrent bientôt d’autres villes de banlieue. Outre l’ajout d’éléments de contexte pas franchement indispensables, ce jumeau cathodique (qui devait initialement être programmé dans Envoyé spécial) diffère peu de la version originelle pour smartphones. Les mêmes rushes et les mêmes sentiments mêlés l’irriguent. Déploration de l’isolement et sentiment d’appartenance chez les témoins approchés, et tendresse géographique ponctuée de ras-le-bol pour les auteurs qui chroniquent, aussi, des décennies d’abandon politique.   (1) En 2007, notamment, il avait exposé de grands portraits de Palestiniens et d’Israéliens de part et d’autre du mur de séparation. (2) Disponible gratuitement sur mobile.