Where to Invade Next

Arte
11/11/18 ~ 22:35 - 00:35

Quand il découvre l’Europe, Michael Moore joue un Candide version yankee, tout en dessinant en creux un intéressant portrait des Etats-Unis. Critique : L’Afghanistan, l’Irak ? C’est fait ! Aussi. « Où lancer la prochaine invasion ? » Toujours aussi facétieux, Michael Moore imagine que l’Amérique a, cette fois, jeté son dévolu sur l’Europe. Et que c’est à lui, le militant gaucho poil à gratter, qu’un aréopage de généraux surdécorés du Pentagone confie cette délicate mission. Le ­voilà donc parti (en barque) pour nos exotiques contrées pleines de services publics et d’allocations chômage. Son éternelle casquette de base-ball vissée sur le crâne, il nous rejoue Candide, en version yankee, au paradis du « welfare state »… Cet opus a toutes les qualités et les défauts caractéristiques de son auteur : l’usage de la farce bouffonne et de la simplification pour faire passer ses convictions, ce qui induit une indéniable efficacité dans la transmission du message. Vu d’ici, son panorama ressemble à une divertissante collection de cartes postales politiques, à la limite du cliché. Mais ce n’est pas à nous, citoyens du Vieux Continent, que le réalisateur s’adresse, mais à ses compatriotes. Quand il passe la frontière, c’est pour mieux dessiner, en négatif, la faillite du libéralisme maison, afin de collecter les outils d’un argumentaire destiné à l’Amérique. Ce drôle de voyage détaille peu à peu un véritable programme, fondé sur la solidarité sociale. A gauche toute.
 
Chargement...
Chargement...