Walk the Line

Arte
08/04/20 ~ 12:35 - 15:30

La vie chaotique et le destin de Johnny Cash. Excellent biopic soutenu par une interprétation de haut niveau de Joaquin Phoenix et de Reese Witherspoon, qui obtint un oscar pour sa performance. - Critique : Ce que le film raconte n’est peut-être pas tant la vie de Johnny Cash que le spectacle irrésistible d’un parcours hors du commun et une histoire d’amour musicale, contrariée, enthousiasmante. Les deux atouts majeurs du film sont le charisme de ses deux comédiens principaux, Joaquin Phoenix et Reese Wither­spoon, et la puissance entraînante de ses séquences musicales. L’acteur apporte à son personnage une sorte de pesanteur ­angoissée : dans l’Amérique croyante et puritaine de l’époque, Cash est comme hanté par ses démons intérieurs (lesquels prendront aussi la forme d’amphétamines et d’autres substances illicites), toujours en quête d’une grâce perdue, que peut seule lui apporter son alter ego féminin. Mise en beauté par les robes et coiffures d’époque, Reese Witherspoon (Oscar de la meilleure actrice pour ce rôle) fait de June Carter cette rédemptrice à la fois douce et énergique sur laquelle peut s’appuyer le corps massif du chanteur malheureux. On est dans le cliché, bien sûr, mais un cliché auquel les interprètes donnent une incarnation, une réalité convaincantes. James Mangold va plus loin en intégrant habilement les chansons au récit. Comme si les futurs standards, à la poésie fruste, chantés par Cash à ses débuts étaient en fait le lieu sophistiqué d’une expression extrêmement personnelle. Suivi du concert donné par Johnny Cash à la prison d’État de Nashville en 1976 (lire ci-dessous).
 
Chargement...
Chargement...