Vivarium

Canal+
05/10/20 ~ 09:00 - 10:36

Gemma et son petit ami Tom, qui est homme à tout faire, sont en train de chercher une maison à un prix raisonnable pour y fonder une famille. Martin, un mystérieux agent immobilier, leur propose d'investir dans Yonder, un lotissement parfait en apparence. Il luer présence la maison numéro 9, qui ressemble à toutes les autres. Peu emballé, le couple veut partir mais est pris au piège dans cet espace sans sortie, qui semble créer une boucle si bien que l’on a beau avancer en ligne droite, on revient toujours au point de départ. Impossible de s’en échapper : seuls les instigateurs inconnus de cette mascarade semblent en détenir les clefs... - Critique : C’est une journée radieuse. Gemma et Tom (Imogen Poots et Jesse Eisenberg, excellents) comptent bien en profiter pour dénicher enfin un logement. Un agent immobilier bizarre, à l’obséquiosité risible, les convainc de le suivre jusqu’à Yonder, où les attend justement une maison flambant neuve. Lorsque l’homme s’éclipse en pleine visite, le jeune couple tente de regagner la ville mais se rend compte, à force de tourner en rond dans le lotissement désert, qu’il est impossible d’en sortir… Bienvenue dans un monde où le rêve contemporain — l’accession à la propriété — tourne au cauchemar sans issue, quelque part entre La Quatrième Dimension et Un jour sans fin. Coincés dans cet idéal standard, les tourtereaux deviennent des cobayes… S’il est incontestablement théorique, le film surprend par ses changements de ton. Un même bruit, d’abord hilarant, finit par glacer le sang. Une séquence de danse, éclairée par les phares d’une voiture, offre une respiration, une émotion douce, dont le saccage renvoie chacun à sa solitude. Et pile quand on commence à trouver que la mécanique fantastique radote, le cinéaste soulève un trottoir, se lance dans un tour de manège sidérant et achève de réussir l’expérience.