Valser

France 5
08/12/18 ~ 22:30 - 23:35

La chorégraphe de danse contemporaine, Catherine Berbessou, tient une relation toute particulière au tango argentin. En 1999, elle créait «Valser», une pièce pour huit danseurs, remise sur pied en 2014 sur une demande de Kader Belarbi, directeur de la danse au théâtre du Capitole de Toulouse. La bande son reprend des airs de J.-S. Bach, des maîtres-tambours du Burundi, de Darío Moreno, une louange anonyme du XVe et de divers compositeurs de tango. Critique : Présenté pour la première fois en 1999 au festival d’Avignon, Valser est un spectacle au titre trompeur. Pas de danse viennoise ici, mais une exploration intense du tango argentin, dont la chorégraphe Catherine Berbessou est tombée follement amoureuse à l’orée des années 1990. Sur un plateau recouvert de terre et semblable à une arène, quatre hommes et quatre femmes s’affrontent, s’enlacent, s’évitent et se battent dans des duos sauvages et passionnés. Regards furieux, poursuites, claques, pleurs… on est loin de la danse de salon, et la chorégraphe reconnaît avoir voulu faire « valdinguer le tango » pour mettre en scène la violence des rapports hommes-femmes. Les danseurs sont des prédateurs, ils traquent leurs partenaires, les déshabillent d’un claquement de doigts, mais celles-ci peuvent reprendre le pouvoir d’un coup de jambes… De ces confrontations naissent parfois des moments troublants de sensualité, ou chargés de mélancolie — comme seules les « milongas » de Buenos Aires peuvent en délivrer. Mais les passages les plus beaux restent les plus éloignés des images d’Epinal : un tango magnifié par un air de Bach, et un puissant quatuor masculin, où les hommes exhibent aussi bien leur orgueil que leur féminité.