Une histoire amazonienne

Arte
01/09/18 ~ 09:30 - 10:15

Au coeur du Brésil, vivent les Yawalapiti dont l'avenir demeure fragile : la forêt amazonienne, qui constitue leur environnement, ne cesse de reculer. Critique : L’Amazonie est en sursis. Rien de nouveau sous le soleil. Le sujet de ce doc retient tout de même l’attention car la déforestation galopante et l’agrobusiness tout-puissant ne feront qu’aggraver les effets du bouleversement climatique dans la région, laissant présager un avenir des plus sombres. Dans une première partie entrant d’emblée dans le vif du sujet, le film s’immisce dans le quotidien de Tapi, chef des Yawalapiti. Comme de nombreuses tribus indiennes du Brésil, les Yawalapiti, de la vallée du fleuve Xingu (affluent du cours inférieur de l’Amazone), ont frôlé l’extinction dans les an­nées 1960. Pour éviter cette catastrophe, des terres furent réser­vées par le gouvernement brésilien aux Indiens du Xingu. Mais aujourd’hui, les feux déclenchés par les propriétaires terriens pour dégager des pâturages ou pratiquer la monoculture intensive ravivent leur inquiétude. « Laissez la forêt en paix car vous allez avoir besoin d’elle », implore le sage Tapi. Cette phrase, Bill Magnusson, spécialiste de la biodiversité amazonienne, l’utilise pour conclure un doc qui fait des rituels des Yawalapiti son fil rouge. Il n’oublie pas de présenter les acteurs exploitant les ressources du Xingu (fermiers, chercheurs d’or…) et leurs préjugés envers les Indiens. A travers cette histoire amazonienne locale, ce film en dit long sur les périls guettant le poumon vert de la Terre. Le commentaire aurait néanmoins gagné à être employé avec parcimonie, tant les images aériennes de paysages défigurés se passent de mots.