Une belle fille comme moi

Arte
20:50 - 22:25

Truffaut fait cadeau à Bernadette Lafont d'un rôle où sa gouaille, sa fantaisie et sa beauté gourmande font merveille. Cette fille-là, mon vieux, elle est terrible ! Critique : | Genre : « voyou femelle », dixit Truffaut. Avec ses lunettes à la mode soviétique, un thésard en sociologie rédige un livre sur les femmes criminelles. Armé d’un magnétophone hors d’âge, il recueille les souvenirs de Camille Bliss, détenue délurée, « artiste de la cabriole » qui se dit poursuivie par « le pari de la fatalité ». Leurs entretiens donnent lieu à des flash-back sur la vie de la demoiselle… François Truffaut tourna cette fres­que antisociale et virevoltante juste après Les Deux Anglaises et le Continent, dont le romantisme doloriste avait dérouté. Sa joie d’adapter ce roman truculent est perceptible dans chaque image. Sa fascination pour Bernadette Lafont aussi, qu’il comparait au Michel Simon de Boudu sauvé des eaux. Cette belle fille sensuelle, qui a l’air de « savoir vraiment la vérité de la vie », inspire « un vache de respect », pour parler comme Camille. Elle fait partie de ces personnages au dynamisme déchaîné dont Truffaut avait le secret et qui traversent le temps sans ciller.
 
Chargement...
Chargement...