Un village à la diète

TF1
20/07/18 ~ 23:05 - 00:40

Durant cent jours, le village de Vars, en Charente, vit une expérience inédite en France. Les habitants de la commune se sont en effet lancé un défi de taille : se débarrasser ensemble de leurs kilos superflus et devenir des sportifs accomplis. Après avoir soumis tous les habitants au test de la balance, monsieur le maire leur a fixé deux objectifs : perdre, tous ensemble, au moins 700 kilos et participer à une course à pied de 10 kilomètres. Un pari surveillé de près par quatre coach aguerris : le chef étoilé Thierry Marx, le médecin nutritionniste Vanessa Rolland, Renaud Longuèvre, l'un des meilleurs entraîneurs d'athlétisme, et Laury Thilleman, ex-Miss France et coach sportive. Critique : Inquiète de voir les Français gagnés par le surpoids, TF1 a décidé de prendre en main un village en péril (enfin, ses volontaires). Quatre coachs cornaquent donc pendant cent jours des habitants de la commune charentaise de Vars, où « 20 % de la population souffre d’obésité ». Objectifs : « Perdre du poids, manger mieux, faire du sport. » Adaptation soft de la télé-réalité canadienne Village on a diet, qui ressemblait ­plutôt à un camp d’entraînement, ce docu-­réalité est bien plus bienveillant mais n’évite pas les écueils habituels de ce genre de divertissement. Parsemé de statistiques et de conseils pratiques, il oscille entre discours de santé publique et aguichage. L’émission, censée « changer le destin des habitants » (rien que ça !), vante son effet baguette magique et dramatise les enjeux à outrance. « Lucie aura-t-elle la volonté nécessaire pour aller au bout des cent jours ? » souffle la voix off. Révélateur… Comme trop souvent dans le divertissement, la perte de poids reste un « défi » et serait surtout une question de volonté. Le format reste lacunaire sur la définition du surpoids et de l’obésité. Il renseigne trop peu les cas individuels, au profit de la sempiternelle scénarisation de l’« aventure » télévisée, ­farcie de suspense artificiel et de musique assommante.