Un homme qui me plaît

Arte
07/01/19 ~ 22:55 - 00:45

Françoise, actrice française, et Henri, compositeur français, se rencontrent à Los Angeles sur un tournage. Ils deviennent amants, chabada... Lelouch refait le coup d'Un homme et une femme sous le soleil plombant de la Californie. Rien de bien bouleversant. Mais le couple Girardot-Belmondo est séduisant. Critique : Film de Claude Lelouch (France, 1969). Scénario : C. Lelouch et Pierre Uytter-hoeven. Image : Jean Collomb. Musique : Francis Lai. 110 mn. Avec Annie Girardot : Françoise. Jean-Paul Belmondo : Henri. Maria Pia Conte : la femme d'Henri. Marcel Bozzuffi : le mari de Françoise. Farrah Fawcett : Patricia. Peter Bergman : le metteur en scène. Kaz Garas : Paul. Genre : chronique sentimentale. Françoise, actrice française, et Henri, compositeur français, se rencontrent à Los Angeles sur un tournage. Ils deviennent amants, chabada, prennent quelques jours pour faire du tourisme au volant d'une belle décapotable, chabada, mais les amours de vacances, hélas... Lelouch refait le coup d'Un homme et une femme, mais remplace les plages pluvieuses de Deauville par le soleil plombant de la Californie. Esthétique d'agence de voyages pour riches, petite musique sentimentale, rien de bien bouleversant. Mais, comme souvent, quelques moments de grâce, de naturel où Lelouch excelle. Il faut dire que Belmondo et Girardot (filmée, pour une fois, non pas comme la Française moyenne, mais comme une femme) sont très à l'aise dans la « Lelouch touch ». A noter aussi la lumineuse présence de Farrah Fawcett, qui n'était pas encore une « drôle de dame ». G.O.-O.