Tucker

Arte
22/09/20 ~ 12:40 - 14:35

Belle biographie romancée de Preston Tucker, constructeur automobile des années 40, brisé par ses concurrents, qui craignaient ses idées visionnaires. Coppola aime Tucker l'inventeur individualiste. - Critique : En 1945, dans le Michigan. Preston Tucker a mis au point une voiture exceptionnelle, la Torpedo. L’homme d’affaires Abe Karatz, d’abord sceptique, finit par se laisser convaincre par son enthousiasme… « J’avais une bonne raison de m’intéresser à Tucker : ma passion pour les machines et les inventeurs, personnages méconnus dont les vies abondent en péripéties dramatiques », avouait Coppola. Il aurait pu ajouter qu’il possédait deux des quarante-six voitures encore en circulation de ce précurseur… L’histoire de Preston Tucker est une aventure insensée, incroyable et parfaitement réelle. Coppola, qui a vécu avec son studio Zoetrope une aventure du même ordre, pouvait mieux que quiconque recréer la destinée de cet homme de génie. S’inspirant du style de Welles dans Citizen Kane, Coppola trace le portrait d’un être hors du commun, prêt à rivaliser avec les trois grandes compagnies automobiles américaines. L’une des plus belles scènes du film est d’ailleurs la rencontre de Tucker et de Howard Hughes, dans un hangar gigantesque, près d’un avion géant qui avait coûté une fortune aux contribuables américains et n’a volé qu’une fois, avec Hughes à ses commandes…
 
Chargement...
Chargement...