Tempête de sable

Arte
01/04/20 ~ 22:30 - 23:50

Un village bédouin. Une épouse lutte pour garder son rang, le mari se plie aux codes de la virilité, la fille cherche et redoute sa liberté. Passionnant. - Critique : Jalila accepte sans mot dire la nouvelle femme de son époux, Suliman : c’est la loi. Elle empêche Layla, sa fille aînée, de rencontrer l’étudiant dont elle est amoureuse : c’est la règle. Elle ne se révolte que lorsque Suliman prétend donner Layla en mariage à un jeune homme de la tribu qu’elle juge indigne d’elle… À la frontière de la Jordanie, la jeune réalisatrice israélienne signe une tragédie à trois personnages, mus par des forces qui les dépassent. Les femmes sont les premières victimes de ce monde immuable, même si Jalila se révèle plus ambiguë qu’il n’y paraît : si elle s’affaire tant lors des noces de son mari, c’est pour préserver son rang social. Le pouvoir est encore entre ses mains… Layla n’en est pas là, c’est son indépendance qu’elle cherche à conquérir. Mais la réalisatrice la montre cernée par le doute : en elle se confrontent l’idée d’obéir et l’angoisse d’une liberté dont l’irruption inattendue la pétrifie. Mais le personnage le plus passionnant reste Suliman, dont on sent qu’il prend ses décisions pour ne pas déroger aux codes virils que son petit monde lui impose. Dans la plus belle scène du film, on le devine, dans la pénombre, tout proche de son épouse, la première, la seule, la vraie. « Quand te décideras-tu à faire ce que tu veux ? » murmure-t-elle. Question sans réponse, bien sûr, et la réalisatrice prolonge, alors, le silence entre eux, la complicité, et même un regain de désir.
 
Chargement...
Chargement...