Tant qu'il y aura des hommes

Arte
14/05/20 ~ 12:40 - 14:45

Film choral à Honolulu, été 1941 : on se souvient surtout de Burt Lancaster et Deborah Kerr, leurs corps emmêlés battus par les vagues... Le reste a un peu vieilli, il faut bien se l'avouer. - Critique : Été 1941, à Honolulu. Ancien boxeur, Pre­witt rejoint sa compagnie, dirigée par le capi­taine Dana Holmes. Malgré les pressantes deman­des de ce dernier, il refuse de remonter sur un ring et se lie d’amitié avec Angelo Maggio, souffre-douleur d’un supé­rieur sadique. Quant au très respecté sergent Warden, il devient l’amant de ­Karen, la femme du capitaine. Huit oscars récompensèrent ce film ­suranné. Il comporte des scènes que les cinéphiles ont classées dans leurs antho­logies et que les parodies hollywoodien­nes reprennent fréquemment : Deborah Kerr et Burt Lancaster ­enlacés sur la plage et rattrapés par les ­vagues… Si certaines scènes restent assez fortes (le solo de ­trom­pette de Monty Clift), d’autres paraissent aujourd’hui lourdes et larmoyantes. Quant aux grands acteurs, le réa­lisateur leur laisse trop la bride sur le cou.