Ta peau si lisse

Arte
18/09/18 ~ 00:15 - 01:50

Culturistes, Jean-François, Ronald, Alexis, Cédric, Benoît et Maxim sculptent inlassablement leur corps, qu'ils espèrent exhiber prochainement lors d'une compétition. Leur obsession du bodybuilding et leur recherche dévorante de perfection envahit toute leur vie. Pour espérer gagner, ils sont contraints de suivre un entraînement intensif et une diète rigoureuse, sous le regard complice ou excédé de leur compagne. Critique : Ils ont le torse glabre, abondamment tatoué, des pectoraux à faire pâlir Schwarzenegger et des muscles huilés à l’égal d’un moteur de F1. Le Québécois Denis Côté a filmé dans leur quotidien six culturistes, qui placent tous leurs efforts dans le développement musculaire d’un corps appelé à devenir leur chef-d’œuvre. S’il les figure à l’exercice, il les montre encore plus dans des situations insolites — l’un d’eux ingurgitant ses protéines devant une vidéo qui lui arrache des soupirs, puis des larmes, un autre posant pour les élèves d’une académie des Beaux-arts, un troisième s’exhibant en string devant sa blonde qui apprécie ses poses avec les yeux de l’amour. La grande variété de situations dans laquelle le réalisateur les représente assure au film une certaine diversité. L’idée de les suivre d’abord isolément, puis de les montrer s’ébattant dans un lac, bronzant ou folâtrant sur ses rives champêtres suggère une forme de progression. Mais tout cela ne suffit pas à l’ébauche d’un propos. Se gardant de moquer ses protagonistes comme d’épouser leur ivresse narcissique, Ta peau si lisse se regarde sans déplaisir, mais manque trop de substance pour ne pas susciter un tantinet l’ennui.