Suspiria

Arte
12/12/18 ~ 01:45 - 03:20

Une jeune ballerine américaine débarque à l’académie de danse de Fribourg… Chef-d'œuvre de Dario Argento, maître de l'horreur baroque. Magnifique et terrifiant à la fois. Critique : Une jeune Américaine arrive à Fribourg pour étudier la danse à la célè­bre Tanz Akademie. Une élève est assassinée… Suivant de peu Les Frissons de l’angoisse, Suspiria est un moment clé dans la filmographie de Dario Argento, où le ­giallo, ce polar mystérieux à l’italienne, se teinte de fantastique. Ce film est un modèle du genre : atmosphère oppressante, servie par des mélodies entêtantes et une invention visuelle de tous les instants, parcours fléché de l’héroïne, forcément ingénue, à travers le labyrinthe du mystère… Ce n’est pas un film narratif, mais un collage savant d’effets visuels et sonores où le rouge sang est récurrent. C’est cet imaginaire baroque et coloré qui va devenir par la suite (et jusqu’à plus soif) la marque de fabrique du cinéaste, en cela digne successeur de Mario Bava. Suspiria est la brillante matrice de tout un courant du fantastique des années 1980 et vient de faire l’objet d’un remake médiocre ­signé Luca Guadagnino : découvrez donc l’original !
 
Chargement...
Chargement...