Si tu vois ma mère

Arte
30/04/20 ~ 00:20 - 01:50

Monique meurt brutalement alors qu'elle s'apprêtait à refaire sa vie au Japon. Peu de temps après, son rejeton chéri, Max, ophtalmologue, la voit apparaître drapée dans un kimono. Affolé mais heureux, il décide de profiter au maximum de cette mère fantasmée. Jusqu'à ce qu'il tombe amoureux. - Critique : Max, un jeune ophtalmologue, entretient une relation fusionnelle avec sa mère, Monique. Hélas, celle-ci décède brutalement d’une crise cardiaque alors qu’elle était sur le point de partir refaire sa vie au Japon. Max, abasourdi par le drame, continue pourtant de la voir apparaître à tout bout de champ. Et voilà que la revenante lui parle, commentant le moindre de ses faits et gestes et s’incrustant partout, y compris dans la relation naissante de son fils avec Ohiana, la psy du cabinet qu’ils partagent. L’entourage de Max comment à s’inquiéter… Gros point fort de cette comédie fantastico-psychanalytique sur le deuil : son parfait casting. Dans les seconds rôles, les deux coacteurs du Bureau des légendes Sara Giraudeau et Gilles Cohen s’en donnent à cœur joie et rivalisent de malice. Et Noémie Lvovsky, reprenant après Les Beaux Gosses un rôle de mère ultra-intrusive (même après sa mort !), semble se délecter du jeu œdipien entretenu par le scénario. Dommage que celui-ci se contente trop largement de recycler scène après scène la bonne idée initiale — ce qui donne quand même quelques passages savoureux, tel celui où le fantôme de Monique « rencontre » et critique abondamment la mère toxique d’Ohiana.