Sélectionneurs

Canal+
17/06/18 ~ 19:35 - 21:00

Michel Platini, Michel Hidalgo, Raymond Domenech, Gérard Houllier et Henri Michel reviennent sur leur expérience à la tête de l'équipe de France de football. La joie et l'euphorie des victoires, l'enfer des défaites, la pression des médias, la solitude du pouvoir et les doutes inhérents à la fonction sont autant de thèmes parcourus par ce document, qui retrace en filigrane quarante ans de l'histoire de la sélection nationale. Images d'archives et extraits de matches internationaux alimentent les témoignages des différents sélectionneurs. Critique : « Le foot est un jeu mais un jeu très, très important. » Michel Platini, ex-idole du ballon rond, président déchu du gouvernement européen du foot (UEFA), sait de quoi il parle. Le jeu est sans pitié, et le métier de sélectionneur national, loin d’être une sinécure. Platini a aussi occupé cette charge (1988-1992). Comme Michel Hidalgo (1976-1984), Henri Michel (1984-1988), Gérard Houllier (1992-1993) et Raymond Domenech (2004 à 2010), il a accepté de décrypter ce poste de « Premier ministre du foot », dixit Domenech. Etonnantes révélations et introspections de ces faiseurs d’idoles. Les rapports avec les médias, les embrouilles, la gestion des ego, les soirées de défaites, les fêtes après les grandes victoires… Des témoignages intimes mais jamais impudiques. Avec leur part d’autocritique et de ressentiment. Ils tentent aussi de « dribbler » quelques mauvais souvenirs. « Vous verrez, le jour de ma mort, les télés diffuseront en bandeau les images de cette défaite », lâche Gérard Houllier, viré un soir de 1993 après une débâcle historique contre la Bulgarie. Henri Michel, lui, est mort le 24 avril dernier. Les hommages posthumes n’ont pas manqué. Le film lui est d’ailleurs dédié. De son vivant, pourtant, il n’aura pas été épargné. Habile mise en scène consistant à feuilleter l’album de leurs souvenirs en leur compagnie, il manque juste Aimé Jacquet.
 
Chargement...
Chargement...