Salman Rushdie, la mort aux trousses

Arte
13/11/19 ~ 22:50 - 23:45

Après la parution des «Versets sataniques», en 1988, l’écrivain indo-britannique Salman Rushdie a vécu plus de dix ans traqué, reclus et sous protection policière. L'ayatollah Khomeyni, le guide de la jeune révolution islamique iranienne, l'a condamné à mort dans une fatwa pour ce roman décrété blasphématoire. Trente ans plus tard, citoyen américain installé à New York, sir Salman – il a été anobli par la reine en 2007 – retrace et commente pour William Karel cette longue épreuve au cours de laquelle, sous le pseudonyme de Joseph Anton, forgé à partir des prénoms de deux grands aînés tutélaires, Conrad et Tchekhov, il aura changé 56 fois de domicile et fait l'objet d'une vingtaine de tentatives d'assassinat. Plus de soixante personnes, dont deux de ses traducteurs, au Japon et en Turquie, périront en raison de la fatwa.
 
Chargement...
Chargement...