Quand la Nouvelle-Calédonie était américaine : 1942-1946

France O
14/11/18 ~ 09:55 - 10:45

La Nouvelle-Calédonie a joué un rôle majeur durant la Seconde Guerre mondiale, en servant de base de reconquête pour les Américains après l'attaque de Pearl Harbor. Critique : A l'été 1940, la Nouvelle-Calédonie se rallie au général de Gaulle au terme d'un « putsch » des « broussards ». Ces colons de l'intérieur de l'île s'alignent derrière Henri Sautot, le gouverneur des Nouvelles-Hébrides voisines, venu prêcher en faveur de la France libre. Les fonctionnaires loyaux à Vichy cèdent la place et partent pour l'Indochine française. Quand l'armée américaine débarque en mars 1942, le territoire bascule véritablement dans le conflit mondial. L'île devient alors une base stratégique d'où les Etats-Unis lancent l'offensive contre l'expansion japonaise dans le Pacifique. La population double en quelques mois. La vie de la colonie française des antipodes est bouleversée. Les GI construisent ponts, routes et aérodromes. Ils apportent des jeeps et le glamour hollywoodien. Les Kanaks, jusque-là contraints de vivre dans des réserves, trouvent à s'employer auprès des soldats, une révolution dans cette société coloniale cloisonnée. Au point que le représentant du général de Gaulle s'inquiète de l'influence des idées émancipatrices américaines. La Nouvelle-Calédonie restera-t-elle française ? Les riches archives illustrent le récit d'un témoin et les propos d'historiens. Instructif sur cet épisode méconnu de la guerre du Pacifique, même si la narration manque parfois de fluidité. — Christine Chaumeau