Profession : flic et agent

Canal+
27/02/19 ~ 06:00 - 06:55

Michel Denisot réunit autour de lui sept grandes figures de la police française : Martine Monteil, Danielle Thiéry, Claude Cancès, Ange Mancini, Olivier Marchal, Richard Marlet et Raphaël Nedilko. Chacun raconte comment est née sa vocation, mais aussi quelles affaires l'ont marqué. Les sept invités se confient dans un huis clos inédit, riche en anecdotes. Critique : Un curieux nuage de testostérone et de courtoisie plane au-dessus de la table ronde. Les invités sourient, manifestement heureux de se trouver là, entre « grands flics », comme dit Denisot. Il y a le premier chef du Raid (Ange Mancini), la première femme à avoir accédé au grade de commissaire divisionnaire (Danielle Thiéry), un ancien directeur régional de la police judiciaire (Claude Cancès), une ex-patronne de la brigade de répression du bandisme (Martine Monteil), l’acteur-réalisateur et ex-inspecteur Olivier Marchal… Une belle brochette de « poulets », comme ils diraient eux-mêmes — ils s’expriment volontiers à la façon de personnages de polar. Mais s’ils passent un bon moment, on s’ennuie. La faute au maître de cérémonie. Ses questions générales n’inspirent guère que des généralités : c’est quoi, un bon flic ? Comment fait-on pour faire avouer quelqu’un ? Où se situe la ligne jaune à ne pas franchir avec son ­indic (« On peut boire ou bouffer avec un voyou ou une pute, on va pas au mariage de sa fille », propose élégamment Ange Mancini) ? Ils disent regretter le temps des « beaux voyous » qui savaient respecter les « grands flics ». On soulève parfois une paupière lorsqu’un invité entreprend de creuser un sujet, mais, vite, Denisot — qu’on imagine cocher intérieurement un questionnaire préécrit — s’empresse de passer à autre chose…
 
Chargement...
Chargement...