Premier contact

C8
23/02/21 ~ 23:30 - 01:30

Un débarquement d’extraterrestres donne lieu à une réflexion sur l’étranger au sens large et sur son langage. Tout en invitant à la contemplation. - Critique : Des extraterrestres ont débarqué. Enfin, pas tout à fait. Leurs vaisseaux sont s­uspendus au-dessus du sol. Avant de comprendre leurs motivations, il faut les comprendre, leur parler… Tâche complexe : ils émettent des sons inintelligibles. L’armée dépêche une linguiste accomplie, Louise, pour établir un premier contact… L’approche est un suspense en soi, une forte expérience d’immersion sensorielle, proche des installations de Bill Viola ou de James Turrell. L’apparition des aliens (masses nébuleuses, entre baleine, araignée géante et éléphant…), leur moyen d’expression — des logogrammes tracés à jets d’encre sur un écran —, tout cela obéit à un cérémonial envoûtant. Mais la méfiance ne retombe pas… Ce thème, déjà vu, est tiré vers le haut. Car le film traite finement de l’obsession dévorante du contrôle absolu, de la méfiance vis-à-vis de ce qui est étranger ou étrange. Il montre aussi comment le langage que l’émérite philologue décrypte façonne peu à peu sa perception, sa pensée, ses rêves. Et ouvre sur le vertige d’un bouleversement temporel.