Picasso, métamorphoses en bleu et rose

France 5
11/11/18 ~ 09:20 - 10:20

Focus sur les années 1899 à 1906 de Pablo Picasso, laps de temps court et décisif de formation, formé de la Période bleue et de la Période rose. Critique : L’exposition que le musée d’Orsay consacre aux périodes bleue et rose de Picasso, c’est-à-dire à l’œuvre peinte entre 1901 (il n’a que 19 ans) et 1906, est en tous points remarquable. Par sa richesse et l’élégance de sa scénographie, bien sûr, mais aussi par le regard qu’elle porte sur ce jeune homme si doué, extraordinairement doué, et qui pourtant, observant les maîtres qu’il s’est choisis, travaille, étudie, dessine encore plus que les autres. Le doc (et c’est son intérêt), à l’aide de nombreuses archives qui lui donnent beaucoup de vie, retrace l’avant : l’enfance du peintre ; le rapport au père, lui-même peintre, qui finira par poser définitivement les pinceaux face au talent de l’adolescent ; la vie sauvage à Horta dans la montagne et celle, plus mouvementée, à Barcelone ; la venue à Paris avec Casagemas ; le suicide de ce dernier, etc. On y voit une image de Picasso assez éloignée de la figure du monstre dont on aime trop souvent l’affubler : un jeune peintre sensible, en proie au doute, fragile, extrêmement fidèle en amitié, qui va au fil du temps et des épreuves se fabriquer une carapace. Le commentaire sur l’œuvre ne renouvelle pas le genre, mais il s’accompagne des souvenirs de l’autre grand ami, le poète Jaime Sabartés, qui deviendra en 1935, et jusqu’à sa mort en 1968, le secrétaire particulier de Picasso — une pièce maîtresse de la carapace.
 
Chargement...
Chargement...