Officier et gentleman

France 5
01/10/18 ~ 20:55 - 23:00

Né d'un père marin et alcoolique, toujours absent, et d'une mère dépressive qui a fini par se suicider, Zack Mayo ne débute pas très bien dans la vie. Soucieux d'échapper à sa condition, il s'inscrit au programme de formation des officiers pilotes de la Navy à Port Rainier. D'emblée, le sergent Foley annonce la couleur. L'entraînement va pousser les élèves à repousser leurs limites. Zack se lie d'amitié avec Sid, un fils de famille qui se sacrifie à la tradition et à la mémoire de son frère, tombé au Viêtnam, mais qui n'éprouve aucune passion pour la chose militaire. L'entraînement commence, impitoyable. Tous ne peuvent suivre le rythme affolant imposé par la hiérarchie... Critique : Film de Taylor Hackford (An officer and a gentleman, USA, 1982). Scénario : Douglas Day Stewart. 125 mn. VF. Avec Richard Gere, Debra Winger, David Keith, Lisa Blount. Genre : prestige de l'uniforme. Les jeunes élèves officiers de l'école aéronavale rêvent de gloire et de discipline. Ils vont en baver pour mériter leur képi. Les jeunes ouvrières du cru rêvent d'épouser un élève officier. Elles vont en baver pour mériter leur alliance... Richard Gere et Debra Winger, très photogéniques, s'aiment et se déchirent avec beaucoup de sensibilité. Mais, en échange de quelques éclats de romantisme désenchanté, le spectateur enrôlé de force doit crapahuter longuement sous la férule tyrannique de l'éternel sergent ultraviril-mais-pas-si-méchant-au-fond. En quelques séances qui sentent l'homme et la chaussette, Taylor Hackford voudrait nous mettre au garde-à-vous devant les pires clichés de la propagande militariste et conservatrice : une armée rédemptrice, un monde sans nuances, où seuls les plus durs à cuire et les plus « méritants » ont accès au bonheur. Pas de quoi hurler « Yes, sir » avec les loups... Cécile Mury