Notre Dame

Canal+
01/12/20 ~ 16:28 - 17:58

Maud Crayon remporte de manière totalement inattendue un grand concours concernant la rénovation du parvis de Notre-Dame de Paris. Cette mère de famille débordée, qui a du mal à quitter définitivement son ex-mari, et ne prend jamais le temps de souffler, va devoir trouver l'énergie et la force de gérer cet énorme projet, au budget pharaonique et auquel un grand nombre de décideurs veulent participer. En plus, elle découvre qu'elle est enceinte de quatre mois et croise à la mairie Bacchus Renard, un amour de jeunesse qu'elle avait perdu de vue... - Critique : Maud Crayon est architecte. Elle a deux enfants, un ex qui s’invite dans ses draps et un patron tyrannique. Maud s’occupe de tout, court toujours et habite Paris, où la Mairie lance un concours de réaménagement du parvis de Notre-Dame. Maud le gagne, mais sur un étrange malentendu. Ne manquait plus alors que le retour de son amour de jeunesse. Valérie Donzelli réussit une co­médie tourbillonnante et drôle sur les tribulations d’une héroïne aussi attachante que peu sûre d’elle. En retournant au style bricolo-poétique de son premier film, La Reine des pommes — du cinéma fait main, à l’image des irrésistibles maquettes confectionnées par Maud —, la cinéaste retrouve une fraîcheur qui fait mouche. Sans se départir d’un indéniable sens du rythme et du burlesque, elle dit bien les maux du présent, comme la dureté des rapports sociaux, le sort des migrants, ou encore la charge mentale des femmes. Cet art de saisir l’air du temps par la fantaisie n’exclut en rien une autre lecture, plus intime et autobiographique. Notre dame est le récit d’un échec et d’une façon de s’en relever. Après le succès de La guerre est déclarée (2011), Valérie Donzelli avait connu un sérieux passage à vide à la sortie de Marguerite et Julien (2015), très mal accueilli. Avec pas mal d’autodérision et d’élégance (voire un gracieux mauvais goût), la cinéaste transfigure l’épisode avec cette histoire de reconstruction. Du cinéma et de l’architecture comme antidotes à l’effondrement.
 
Chargement...
Chargement...