Narcotrafic : la nouvelle guerre

France 2
09/04/19 ~ 21:05 - 23:05

En février dernier, Joaquin Guzman surnommé «El Chapo», le plus grand narcotrafiquant mexicain, a été jugé coupable aux Etats-Unis de 10 chefs d'inculpations concernant le trafic de drogue international. Il risque la prison à perpétuité. Son cartel aurait exporté plus de 155 tonnes de cocaïne aux Etats-Unis et en Europe, et plongé le Mexique dans une guerre permanente. Un procès qui a surtout révélé le climat de violence et de corruption généralisée qui accompagne le narcotrafic moderne. Comment est-on passé des petits trafiquants marseillais de la French Connection dans les années 50 aux multinationales sud-américaines qui inondent de cocaïne le monde entier ? Critique : C’est une galerie de personnages taillée pour le cinéma. Barons mégalos, flics obsessionnels… Soixante-dix ans de trafic racontés comme une fresque haletante, des premières cargaisons d’héroïne affrétées à Marseille dans les années 1950 par la French Connection à la folie meurtrière des cartels mexicains — qui contrôlent désormais le marché mondial. Une stupéfiante saga qui s’amorce sur fond de guerre froide, façon Série noire, avant de basculer dans une ambiance à la Narcos — la série de Netflix plongeant son nez dans la coke dans le sillage de Pablo Escobar. La force du film tient à son incroyable casting : agents de la lutte antidrogue, mais aussi anciens trafiquants et proches des gros bonnets narrent de l’intérieur règlements de compte, évasions, corruption à tous les étages… Sourire aux lèvres et anecdotes truculentes, Laurent Fiocconi, figure du milieu marseillais, raconte son rapprochement avec les cartels colombiens et sa rencontre avec Escobar, « un mec normal, jovial, très sympathique »… On découvre aussi la figure de Griselda Bianco, marraine de la cocaïne aux Etats-Unis dans les années 1980, traquée sans relâche pendant dix ans par l’agent Bob Palombo. Et, images terrifiantes à l’appui, on prend la mesure de la terreur que font désormais régner les cartels mexicains, dans un pays devenu le plus dangereux au monde après la Syrie. Comme le prouve l’armada guerrière déployée pour l’arrestation du sanguinaire El Chapo, qualifié par les Américains de « Ben Laden » de la drogue.