Mystère à l'opéra

France 2
12/12/18 ~ 22:40 - 00:15

Alors que l'Opéra va donner «Carmen», une ouvreuse est tuée dans une des loges du Palais Garnier. Tout accuse le fiancé de Faustine, une chanteuse débutante dont la mère est la diva qui incarne la terrible Gitane. Tout en poursuivant les répétitions, Faustine tente d'arracher son petit ami à la guillotine... Critique : Impérieuse et altière, la soprano Eva Fontaine se rengorge à l'idée d'étinceler bientôt dans le rôle de la sensuelle Carmen de Bizet. Son enthousiasme et son ardeur fléchissent à peine quand, en pleine répétition, le corps ensanglanté d'une ouvreuse est découvert dans une loge du palais Garnier... La diva ne s'apitoie guère plus lorsqu'elle assiste à l'arrestation du fiancé de sa fille, un jeune machiniste, victime d'une dénonciation. Cette plaisante investigation dans les coulisses de l'Opéra, dans les années 1880, tire profit de l'atmosphère de fièvre et de faux-semblants qui règne au sein d'une troupe, à quelques semaines de la première. Murée dans sa morgue de parvenue vulnérable, Mathilda May campe une irrésistible prima donna qui conseille à sa fille de faire « un beau mariage et de chanter dans son bain » plutôt que d'embrasser la carrière de cantatrice. Ses joutes enlevées avec Pauline Cheviller, qui incarne sa candide enfant, ou avec Antoine Duléry, qui interprète son pygmalion de metteur en scène, imprègnent les dialogues d'une prestance narquoise et d'une pincée de fiel appréciable. Plus rythmée dans sa deuxième partie, à mesure qu'approche l'exécution du machiniste, condamné à la guillotine, la fiction séduit aussi par son honnête restitution du Paris bouillonnant de la IIIe République, agité par l'anarchisme naissant. — Hélène Rochette
 
Chargement...
Chargement...