Mon Chirac

LCP
Par Jean-Louis Debré
01/04/19 ~ 00:00 - 01:00

Au crépuscule de la vie de Jacques Chirac, Jean-Louis Debré a souhaité écrire un film en forme d'hommage à son ami, raconter leur histoire d'amitié et de complicité professionnelle, mais aussi dresser un portrait intime de l'ancien Président à travers les témoignages de ceux ou celles qui l'ont côtoyé de près. Critique : Enfant, Jacques Chirac séchait l’école pour aller au musée Guimet. Adulte, il engloutissait des entrecôtes de 800 grammes à 8 heures du mat, à Rungis… Voici le type d’anecdotes dont se nourrit ce doc qui érige la statue de l’ex-président, aujourd’hui très malade. Des deux côtés de l’écran, Jean-Louis Debré, qui a écrit le film, rend hommage à son ami, mentor et quasi second père. Il fait témoigner ses proches : sa fille Claude Chirac, ses amis François Pinault, Line Renaud… De l’Elysée au restaurant Le Récamier, il se remémore les bons et mauvais moments : la manière dont Chirac lui a mis le pied à l’étrier, les dimanches matin passés à regarder des combats de sumo à la télé, les trahisons et turbulences politiques, le déclin… Difficile de trouver un intérêt autre que testamentaire à cette hagiographie qui balaie en une phrase les épisodes qui fâchent. Debré revisite cinquante-deux ans d’amitié à la manière dont on feuillette un album photo, et brosse un portrait sans aspérité de celui qui n’apparaît désormais qu’au travers d’archives. L’aspect touchant du film : ce contraste entre l’absence physique de Chirac et la volonté farouche de son entourage d’entretenir l’image de lui la plus flamboyante possible. Suivi d’un débat animé par Jean-Pierre Gratien.
 
Chargement...
Chargement...