Michel Thierry Atangana, scandales d'Etats

LCP
25/07/18 ~ 18:30 - 19:35

Français d'origine camerounaise, Michel Thierry Atangana a été emprisonné pendant 17 ans au Cameroun, victime de règlements de compte politiques. Critique : La situation de Michel Thierry Atangana, Français d’origine camerounaise, est méconnue du grand public. Pourtant, elle aurait dû constituer, dans l’Hexagone, une cause nationale. Expert financier envoyé à Yaoundé pour un projet d’infrastructure routière, il a été accusé arbitrairement, en 1997, d’avoir détourné des fonds au bénéfice d’un homme considéré comme opposant au régime de Paul Biya. Condamné sans aucune preuve, Atangana a passé dix-sept ans dans les geôles du secrétariat d’Etat à la Défense, dans des conditions insupportables. L’affaire, truffée de zones d’ombre, est au moins limpide sur certains points : victime d’un complot gouvernemental au Cameroun, Atangana a également été longtemps abandonné par la France. Il aura fallu treize ans pour qu’il bénéficie d’une protection consulaire. Et, depuis sa libération, en 2014, il se bat pour sa réhabilitation, aidé seulement par des associatifs et quelques parlementaires. En France et au Cameroun, protagonistes et observateurs rassemblent les ingrédients d’un mauvais thriller : disparition de dossiers, simulacre de procès, inertie des gouvernements Chirac et Sarkozy, qui semblent avoir préféré sacrifier un ressortissant français plutôt que leurs intérêts diplomatico-financiers. On rit jaune devant cet extrait de document signé par l’inventeur du droit d’ingérence, Bernard Kouchner, alors ministre des Affaires étrangères, expliquant que la France ne « pouvait interférer dans le fonctionnement de la justice d’un pays tiers ». Installé à Paris, Michel Thierry Atangana évoque les années de détention rythmées par la prière et les séquelles dont il souffre. Au-delà du cas de cette victime, digne, poignante, ce film éclaire, une fois de plus, la prévalence des intérêts étatiques sur les droits humains.