Mayotte : l'enfance en danger

France O
28/03/19 ~ 20:55 - 21:50

Malgré son statut de département français depuis 2011, Mayotte peine à trouver une solution pour des milliers d'enfants, tant sur le plan sanitaire que juridique. Notamment ceux dont les parents originaires d'autres îles comoriennes et considérés en situation irrégulière, ont été expulsés. N'étant pas orphelins, ils ne sont pas adoptables. Souvent organisés en bande, ils agressent, volent ou se droguent, victimes par ricochet d'une situation sociale, géopolitique et économique alarmante. Critique : On le savait sans le savoir et c’est la grande force de ce documentaire de nous l’asséner une bonne fois, à travers une véritable plongée dans Mayotte avec des témoignages de travailleurs sociaux, de gamins perdus ou sous-alimentés, et des chiffres intolérables : Mayotte est un département français depuis 2011, mais ses enfants connaissent des conditions de vie indignes, sur le plan sanitaire ou juridique. Sur l’île, huit habitants sur dix vivent en dessous du seuil de pauvreté, le taux d’illettrisme est le plus élevé de France, et le taux de mortalité maternelle et infantile quatre fois plus élevé qu’en métropole. C’est de la survie dont il est question, d’eau potable, de nourriture quotidienne, et de lutte contre la violence dès le plus jeune âge. A l’école, véritable pilier pour empêcher de glisser dans l’oisiveté, certains mineurs isolés en famille d’accueil (qui peut accueillir jusqu’à six enfants) ou totalement livrés à eux-mêmes attendent la collation distribuée aux élèves comme le seul repas de leur journée… Le principal du collège Nelson Mandela, l’assistante sociale, La protection judiciaire de la jeunesse : en cette terre si ensoleillée, ces gens n’exercent pas un métier, mais un sacerdoce. La voix off est un peu emphatique dans sa noble volonté d’alerter, mais les images parlent si bien : les vues aériennes sur les bidonvilles de « bangas » (petites constructions miséreuses, soumises aux coulées de boue) scandalisent, et ces flux d’enfants sur le chemin de l’école, avec leurs tee-shirts rouges ont l’éclatante beauté d’un manifeste pour une jeunesse qui ne doit pas rester oubliée de la République.