Marie-Francine

Canal+
15/08/18 ~ 13:20 - 14:50

Remarquable en cabossée de la vie, qui retourne à 50 ans vivre chez ses parents, Valérie Lemercier signe une touchante pépite comique. Critique : | Genre : Tanguy sur le retour. On connaissait le Tanguy d’Etienne Chatiliez (2001), 28 ans et toujours chez papa-maman. Voici Marie-Francine, 50 ans et de retour chez ses parents. Larguée par un mari qui s’enflamme pour une jeunette, virée du laboratoire où elle travaillait, la pauvre Marie-Francine n’a pas d’autre refuge que le canapé-lit de ses vieux, très en forme. Comme une ado, elle va se mettre à rentrer tard, ­cachant qu’elle flirte avec un cuistot qui vit, lui aussi, chez sa mère, une concierge portugaise. Cette fois, le conflit des générations, loin des piques sarcastiques, a un parfum d’aventures ­souriantes. Même l’humour est vagabond dans ce film où la perte du domicile semble une aubaine. Ne pas se laisser assigner à une place précise dans le paysage de la comédie française, c’est la liberté revendiquée par Valérie Lemercier. Sans souci d’efficacité, d’humeur flâneuse, elle invente à son héroïne une sœur jumelle, Marie-Noëlle, pour des effets de dédoublement à peine exploités mais gentiment saugrenus. Quand l’envie lui prend (souvent), elle met de la musique, de la variété rétro, pour le meilleur effet. Mais la plus jolie réussite de Marie-Francine est la mise en scène des parents : Hélène Vincent et Philippe Laudenbach sont parfaits, et chaque détail de leur appartement ­raconte le temps qui passe. Derrière la comédie, la nostalgie pour la vie de famille, infernale et tendre, fait naître une émotion vraie.
 
Chargement...
Chargement...