Loin du paradis

France O
11/09/18 ~ 23:25 - 01:05

Dans les années 1950, un couple d'Américains modèles se fissure sous la pression de désirs interdits. Un tableau splendide mais effrayant d'une société prisonnière des apparences et un pur raffinement visuel. Critique : | Genre : mélodrame critique. Chez Frank et Cathy Whitaker, couple modèle des années 1950, tout est merveilleux. Monsieur est ingénieur, madame s’occupe de la villa, parfaitement décorée. La vraie vie peut-elle déranger cette vision de rêve ? Justement, Cathy surprend son mari en train d’embrasser un homme. Et la voilà qui se console dans les bras de son jardinier noir. Amour homosexuel ou interracial, Todd Haynes n’y va pas de main morte pour faire des accrocs à l’american dream des Whitaker. Rien de caricatural, pourtant, dans cet assaut de « déviances », qui ne font que resserrer le piège feutré de la normalisation autour des personnages. Comme eux, Loin du paradis respecte un goût précis, qui n’autorise aucun écart. Tout y est dicté par les conventions du cinéma qui servait de vitrine à l’Amérique à l’époque des Whitaker : des mélos somptueux et un peu kitsch. Todd Haynes rouvre ce royaume des apparences pour mieux les dénoncer. En revisitant l’Amérique et le cinéma d’hier, il met les splendeurs du Technicolor au service d’un discours très critique sur la violence du conformisme. Un film aussi stylé qu’engagé, unique en son genre.