Logan Lucky

Canal+
20/10/18 ~ 07:45 - 09:40

Jimmy Logan vient encore de se faire licencier d'un chantier de construction. Son frère, Clyde, comme lui pas très futé, galère également. Ensemble, ils pensent avoit trouver l'idée du siècle en organisant un casse de haute volée. Ils veulent dérober les recettes, énormes, de la plus grande course automobile de l'année. Seul problème : ils ne sont pas des experts. Ils veulent donc faire équipe avec Joe Bang, le meilleur braqueur de coffre-fort du pays. Petit détail, celui est incarcéré. Pas de problème : les deux frères vont le faire évader. Et ça marche. Reste maintenant à trouver un expert en informatique pour trouver les codes d'ouverture... Critique : | Genre : casse pour bras cassés. Il n’y a plus rien de vaniteux dans le cinéma de Steven Soderbergh. Lui qui reste le plus jeune lauréat de la Palme d’or a souvent donné l’impression de dominer son sujet, presque trop. Ses grandes facilités laissaient un glacis de satisfaction cool sur des films enchaînés à toute ­vitesse. Après d’improbables adieux au cinéma, en 2013, et une reconversion remarquable dans la série (The Knick), il revenait en 2017, changé en mieux : toujours virtuose et délicieusement joueur, jusqu’à la dernière minute, l’empathie et l’élégance morale en plus. Un signe évident de changement est la catégorie sociale des héros de ce nouveau film de braquage. Fini les gangsters en costume cintré de Las Vegas, professionnels, comme dans Ocean’s Eleven et ses deux suites. Cette fois, place aux amateurs, aux estropiés, aux mal-logés de l’Amérique profonde — la Virginie-Occidentale, du ­01côté des mobile homes. Mais c’est surtout le regard posé sur ce monde prolétaire qui séduit. Soderbergh manifeste autant de tendresse que d’amusement pour la sous-culture populaire et son folklore. Ses personnages déclassés, il les filme avec une franche fraternité, en sachant les rendre beaux et proches.
 
Chargement...
Chargement...