L'îlot Ferragus, une histoire du Grand Paris

LCP
30/03/19 ~ 22:30 - 23:30

En plein centre d'Aubervilliers, se trouve un petit groupe d'immeubles qui ressemble au village d'Astérix : l'îlot Ferragus, dont les habitants sont menacés d'expropriation en vue de la construction du Grand Paris Express. Anne-Laure, Samuel et les autres combattent pour préserver leurs appartements, leurs rêves et espoirs de vie douce. Face à eux, d'autre ambitions ont rêvé et créent ce nouveau réseau de transport, le plus grand chantier français du XXIe siècle, qui fera accéder la France à un rang économique majeur sur la scène internationale. Critique : Avec ses 68 gares et ses 200 kilomètres de voies, le Grand Paris Express sonne comme une promesse de rapidité et de mobilité pour les usagers des transports en commun d’Ile-de-France. Mais pour Samuel, Anne-Laure et leurs deux enfants, ce chantier colossal est d’abord une menace : celle de devoir quitter leur appartement, situé au cœur de l’îlot Ferragus, à Aubervilliers. Le pâté de maison a été choisi pour y ériger l’une des gares du nouveau métro. Au prix de l’expropriation des habitants de 33 logements. S’effacer devant l’intérêt général ou s’organiser « pour ne pas se faire croquer comme ça » : le couple et ses voisins, soumis à une insupportable attente et aux atermoiements de l’administration, balancent entre résignation et mobilisation, avec le sentiment de « s’être fait mener en bateau » par la Société du Grand Paris qui gère le projet. A l’écoute de leur désarroi, Philippe Lasry tend aussi le micro aux gestionnaires et aux politiques qui défendent ce vaste plan de transformation urbaine, né de l’idée de « mettre Paris au niveau des grandes métropoles mondiales ». Et qui soulignent les perspectives de développement économique, la décongestion des transports, l’accès à l’emploi facilité pour les résidents de banlieues jusque-là enclavées, comme Clichy-sous-Bois ou Montfermeil. Mais ce Paris gagnant aura-t-il aussi ses perdants ? A travers l’exemple de l’îlot Ferragus, se pose en creux l’épineuse question de la gentrification des grandes métropoles. Avec ses forces centrifuges repoussant toujours plus loin ceux qui n’ont plus les moyens de grimper dans le train de la transformation urbaine.   Suivi d’un débat animé par Jérôme Chapuis. 
 
Chargement...
Chargement...