L'heure des loups

LCP
10/03/19 ~ 12:22 - 13:30

Une enquête sur l'impact et les enjeux du retour des loups en France. Côté éleveurs, les attaques font mal. Peuvent-ils vivre avec le loup, comme l'affirment ses défenseurs ? Quels sont les impacts du loups sur la biodiversité, sur les paysages et sur les modes de production ? Des Cévennes aux Etats-Unis, ce documentaire se penche sur la gestion du prédateur et explore les éléments clefs du débat. Critique : Des brebis les tripes à l’air, dont il faut abréger les souffrances d’un coup de fusil. Des carcasses dévorées par les vautours. Des bergers à bout, perdus entre colère et abattement, contraints de lâcher l’exploitation et laisser des terres en friche. Voilà un portrait à charge du loup en France, loin du mythe romantique qui peuple un certain imaginaire écolo. Un portrait sombre, très prosaïque, aux ambiances crépusculaires, faites de jeux d’ombres, comme le reflet de l’impossible conciliation entre les « pro-loups », défenseurs de la biodiversité, et les « anti- », qui veulent continuer de travailler au pays. Reflet aussi de certains paradoxes que le documentaire met au jour, comme ­celui qui consiste à vouloir à la fois une agriculture de proximité et la présence du prédateur dans les campagnes. « Cela va favoriser l’élevage industriel hors sol », s’inquiète un éleveur. « Comme par hasard, observe un autre, le loup va dans le même sens que le modèle agricole actuel dominant : fermes de mille vaches, pesticides, OGM… » La caméra se fait discrète pour capter la parole de ces acteurs ruraux, saisis dans les Cévennes ou les Alpes. Elle fait aussi parler philosophes, éthologues et militants écologistes. A l’heure où la France compte plus de cinq cents spécimens sur son territoire (seuil à partir duquel la population est considérée viable), cette Heure des loups rappelle opportunément que si le chien est le meilleur ami de l’homme, le loup reste son meilleur ennemi.