L'héritier

C8
14/02/21 ~ 21:08 - 23:14

Après la mort suspecte de son père, un insouciant play-boy se retrouve à la tête d'un empire financier. Un film très français à la facture américaine, avec un Belmondo au top. - Critique : Film de Philippe Labro (France, 1972). 105 mn. Avec Jean-Paul Belmondo : Bart Cordell. Carla Gravina : Liza. Charles Denner : David. Jean Rochefort : André Berthier. Maureen Kerwin : Lauren. Genre : policier surmultiplié. Un play-boy béni des dieux revient de New York, où il séjournait, pour assister à l'enterrement de son père, qui lui laisse un fabuleux héritage. Le jeune homme va devoir gérer des usines et un important groupe de presse. Il va devoir aussi essayer de comprendre de quoi son père est mort : accident ou attentat ? Un polar très français au look américain. C'est une énigme en même temps qu'une description de l'univers contemporain dans sa tranche sociale supérieure : avion personnel, voiture de luxe, palaces et vie facile. Facile mais exposée. Philippe Labro a bien appris la leçon de ses aînés et modèles, les cinéastes hollywoodiens, qui savent construire un récit, imposer un tempo, distiller un suspense et servir une star. Belmondo est au meilleur de sa forme et de son âge, c'est l'incarnation rêvée du héros rêvé par Labro. Mais ce cinéma spectaculaire et appétissant est aussi une vision lucide, critique et assez amère, du monde contemporain, avec ses lois d'airain, ses magouilles qui ressemblent à des figures imposées quand on veut se faire une place aux sommets. Gilbert Salachas