Les sept vies d'Elvis

Arte
19/08/18 ~ 00:45 - 02:15

Plus de cinquante ans après sa mort, le King reste l'une des plus formidables «cash machines» de l'industrie du disque et du merchandising. Mais il fut surtout un génie qui a marqué durablement l'histoire de la musique. Né en 1935 à Tupelo dans une famille pauvre du Mississippi, le jeune Presley grandit en chantant du blues et du gospel dans l'église pentecôtiste de sa ville natale, majoritairement fréquentée par des Afro-Américains. C'est là qu'il puise ses influences musicales avant de débarquer à Memphis où il se fait remarquer à 19 ans par le producteur Sam Phillips. En 1969, le chanteur enflamme les fans lors d'une tournée de plus de 600 concerts à Las Vegas. Accro aux médicaments et en surpoids, devenu une caricature de lui-même, l'artiste s'éteint le 16 août 1977, à seulement 42 ans. Critique : Le 16 août, une veillée se tiendra devant Graceland, la propriété d’Elvis Presley à Memphis. Comme chaque année depuis quarante et un ans, en souvenir de sa disparition. Le King est bien mort. Même si certains en doutent encore. Sur terre, il aurait eu sept vies. Sept périodes, de son enfance modeste à Tupelo (Mississippi) à sa course effrénée aux cachets de toutes sortes à la fin de sa carrière. Sept séquences nourries par les témoignages de ses intimes ou de ceux qui l’ont connu à l’école, sur scène, à Hollywood, à l’armée ou chez son tailleur. Notamment Dolores Hart, sa première partenaire au cinéma — dans Amour frénétique (1957) —, aujourd’hui mère supérieure dans un couvent bénédictin : « Elvis apportait à l’industrie du divertissement la part masculine de la sexualité. » Un satané déhanché avant des années d’errance et une résurrection. Les fans n’apprendront sans doute pas grand-chose de ce doc, mais se réjouiront de (re)voir quelques jolies archives et d’entendre quelques confessions étonnantes. « La pire chanson enregistrée ? Y en a trop, je ne sais pas », avoue par exemple son ex-batteur DJ Fontana. Les fameux tubes, qui ne se sont jamais autant vendus (trois fois plus après sa mort), permettent à sa descendance d’engranger 50 millions de dollars par an. La légende se poursuit pour celui qui comptabilise aujourd’hui 85 000 sosies officiels contre… 170 en 1977.