Les mystères de la voix humaine

Arte
12/06/18 ~ 06:15 - 07:10

La voix est une faculté extraordinaire de l'être humain, un instrument complexe dont l'évolution s'étend sur des centaines de milliers d'années. Des coulisses de concerts aux laboratoires de synthèse vocale en passant par des cours d'orthophonie et des services pédiatriques, ce documentaire propose d'aller à la rencontre de chercheurs passionnés par l'étude de la voix. En chemin, il croise des domaines aussi variés que la biologie de l'évolution, la psychologie, l'anthropologie, ainsi que les techniques de reproduction, d'enregistrement et de transmission de la voix. Il développe également l'hypothèse selon laquelle l'âge du numérique ferait perdre à chacun une part fondamentale de son humanité. Critique : D'où vient la voix humaine, comment a-t-elle évolué, quel est son avenir ? Sujet que ne parvient pas à circonscrire ce documentaire très fourre-tout. Les premières vingt minutes sont franchement ennuyeuses : le film convoque toute une batterie d'expériences scientifiques et de spécialistes pour enfoncer des portes ouvertes : « La voix sert à communiquer nos émotions », c'est la « signature de chacun », etc. Plus intéressante, la seconde partie explore, du Japon aux Etats-Unis, les techniques de recréation artificielle de la voix et questionne la robotisation et la dématéria­lisation de la société. Comment communiquerons-nous demain, dans un monde où peuplé d'androïdes ? Les échanges virtuels vont-ils devenir prédominants ? Au registre des curiosités, on retient ces archives sur un phénomène oublié : la création, à la fin des années 1980, d'une Organisation de libération des Barbie. Né à New York, ce mouvement féministe a suscité un scandale, dans les années 1990, en interchangeant, dans les magasins new-yorkais, les puces vocales de poupées parlantes GI Joe et Barbie. Résultat ? Les musclors en Celluloïd se sont mis à parler mariage avec une voix de crécelle, pendant que les sirènes aux courbes irréelles, elles, débitaient sur un ton martial : « Faisons feu sur l'escouade Cobra ! » Du terrorisme ludique, manière percutante et potache de lutter contre les stéréotypes sexués. — Hélène Marzolf