Les enfants de Terezin et le monstre à moustache

France 5
07/04/19 ~ 22:40 - 23:35

Ela Stein-Weissberger, décédée en mars 2018, fut une fillette résiliente du camp de concentration de Terezín, où elle se retrouva à l'âge de onze ans. Un an plus tard, dans l'opéra Brundibár, elle tient un des rôles principaux, le chat, face à la caricature d'Hitler surnommé Brundibár. Dans cet opéra, joué dans le camp, Ela et les autres enfants se moquent ouvertement d'Hitler sur scène. A près de 88 ans, Ela raconte cette histoire surprenante, à hauteur d'enfant. Elle revient sur le passé : la propagande nazie, la disparition des enfants et la résistance des plus faibles. Critique : De 11 à 15 ans, la petite Ela Stein-Weissberger a été prisonnière du camp de concentration de Terezín. Comme elle, des dizaines de milliers de Juifs ont été déportés dans cette forteresse tchèque reconvertie en antichambre d’Auschwitz. Beaucoup sont morts. Ela a survécu. Elle raconte : les nazis avaient autorisé à Terezín la représentation d’un opéra interprété par les prisonniers, Brundibár, dans lequel la fillette tenait l’un des rôles principaux, celui du chat, face à la caricature d’Adolf Hitler, « monstre à moustache » ouvertement moqué par les enfants du camp. A travers le récit de cet épisode, le documentaire s’attache à décrire les conditions de vie effroyables à Terezín, où sur les quel­que quinze mille enfants qui y transitèrent, seule une centaine a survécu. Le cynisme des geôliers est longuement raconté : afin de berner une délégation de la Croix-Rouge, ils tournèrent un film de propagande destiné à faire croire que les Juifs étaient bien traités. Et laissèrent cet opéra subversif se jouer devant eux sans broncher, avant d’envoyer à la mort la plupart de ses participants… Le film vaut surtout pour le témoignage poignant des survivants, à commencer par celui d’Ela, âgée de 87 ans au moment du tournage et décédée depuis.   Henriette Chardak est l’auteur du livre éponyme, aux éditions Max Milo.