Les éblouis

Canal+
02/02/21 ~ 08:20 - 09:57

Agée de 12 ans, la petite Camille est une fille pleine de vie qui se passionne pour l'univers du cirque et suit les cours d'une école spécialisée dans les environs de Poitiers. Un jour, Christine et Frédéric, ses parents, lui annoncent qu'ils ont l'intention de déménager pour s'installer dans une communauté religieuse en Charente. Les fidèles de ce culte sont réunis autour d'un prêtre qui se fait appeler le Berger. Sur place, Christine et Frédéric s'investissent pleinement dans la vie communautaire, poussant leurs enfants à faire comme eux, à remettre en question leurs goûts, leurs choix et leurs envies. Frédéric est alors obligée de s'affirmer... - Critique : Camille a 12 ans lorsque ses parents entrent, petit à petit, dans une communauté religieuse. D’abord un repas, une bonne sœur un peu trop béate qui vient garder les petits, puis des prières collectives menées par ce prêtre charismatique que tous nomment « le Berger ». Et progressivement vient l’obédience, la soumission, en se coupant du monde. Il ne faut pas contrarier maman, de plus en plus illuminée, persuadée d’avoir trouvé un sens à sa vie, tandis que papa porte désormais une grande croix autour du cou. La rébellion de Camille grandit. Comme sa volonté de sauver ses petits frères et sa petite sœur, quand elle découvre le pire… Partant de sa propre enfance sous emprise, Sarah Suco réussit un film combatif, d’une énergie remarquable, décrivant chaque étape d’un piège sectaire qui se referme, mais aussi l’élan, indocile, vital, de la jeune héroïne vers l’émancipation et la fuite. Les Éblouis évite pourtant la lourdeur du film-dossier, en choisissant de suivre, avant tout, le mouvement d’une adolescente. ­Camille, petite voix rauque et prunelles bravaches (en Céleste Brunnquell, Sarah Suco a trouvé un double idéal), court, se débat, cherche la vérité ailleurs. Elle s’accroche à ses rêves de travailler un jour dans un cirque, elle cultive le clown en elle. Et c’est ce qui la sauve.