L'enfant de tous les possibles

France 5
19/02/19 ~ 02:55 - 04:10

Ils sont célibataires ou homosexuels, ou bien ils ont laissé filer l'horloge biologique de la fertilité, mais ils ont fait le choix de devenir parents. Pour obtenir l'enfant désiré, ils empruntent des chemins de traverse. Aujourd'hui, ils racontent leur parcours difficile, avec l'aide ou non de la médecine, leur façon de fonder une famille, de concevoir la filiation, mais aussi leur sentiment d'illégalité et le poids du regard des autres. A l'heure où les lois encadrant la procréation médicalement assistée font débat en France, ce documentaire offre un regard inédit sur ces questions. Critique : Charlotte est sortie du ventre d’Isabelle après que celle-ci est tombée enceinte par fécondation in vitro, avec donneur anonyme. Gabriel porte le patrimoine génétique de Magali et Jean-Christophe, et vit tantôt avec ses deux mamans, tantôt avec ses deux papas. A 6 mois, Arthur-Joseph retrouve pour la première fois les bras d’Erin, qui l’a mis au monde au Canada pour ses deux pères, Claude et Sébastien. On continue ? Chaque jour, des hommes et des femmes inventent de nouvelles façons de faire famille, mettant à mal le mythe « un enfant, c’est un papa + une maman » cher aux militants de La Manif pour tous. Dans ce film cousu main, où l’hétérogénéité des exemples ne nuit jamais à la fluidité du propos, la réalisatrice donne à voir une réalité toute simple : à part la loi française et l’argent ( !), rien ne peut plus aujourd’hui contrevenir, techniquement parlant, à un désir d’enfant. Mais comment parler du donneur de sperme à son enfant ? Quelle relation garder avec une mère porteuse ? Comment faire évoluer le droit et les droits du coparent ? Subtilement, scène de la vie quotidienne après scène de la vie quotidienne, le film dévoile l’infini des obstacles (philosophiques, physiologiques, moraux, légaux) que rencontrent ces valeureux parents. Un film lucide qui pose, avec douceur, sagesse et même amour, bien plus de questions qu’il n’en résout.   Suivi d’un débat animé par Marina Carrère d’Encausse.