L'effet aquatique

Arte
13/05/18 ~ 09:40 - 11:00

Le dernier film de la réalisatrice disparue. De la France à l’Islande, une quête délicate et farfelue avec l’eau comme métaphore de tous les états amoureux. Critique : | Genre : eau douce. Sólveig Anspach nous a quittés en 2015. Son tout dernier film est d’autant plus émouvant qu’il célèbre la joie d’une nouvelle vie, l’élan d’une rencontre, dans une comédie romantique originale. « L’effet aquatique », c’est l’autre nom du coup de foudre que l’on éprouve pour une sirène, même pour la plus bourrue de toutes. Agathe, garçonne et gracile, est maître-nageur. Samir, lui, est grutier et très amoureux. Comme elle a coutume d’envoyer balader tous ses soupirants, il imagine un stratagème pour l’approcher en douceur : faire semblant d’apprendre à nager. Voilà donc ce grand type doux et digne qui patauge dans le petit bassin de la piscine de Montreuil. Cette première partie, les pieds dans l’eau et les yeux dans le chlore, est un cocktail de délicatesse et d’humour, où les équipements défectueux et le personnel foufou de l’établissement de bain provoquent le fou rire. On retrouve la même poésie fantasque lorsque le film déménage. On troque la piscine française contre les paysages nordiques, on échange les banlieusards farfelus contre leurs homologues internationaux, mais la réalisatrice continue à filer avec malice toutes les métaphores de l’amour : se jeter à l’eau, perdre pied et, enfin, se laisser porter…