L'échange

Arte
22/11/20 ~ 20:55 - 23:10

Une mère dont le garçonnet a disparu se laisse convaincre par la police de reconnaître un enfant qui n'est pas le sien... Bancal mais intéressant pour ses zones d'ombre et pour Angelina Jolie. - Critique : Ce phénomène étrange a bien eu lieu à Los Angeles, en 1928 : une mère, dont le fils avait été enlevé, s’est laissé convaincre par la police de reconnaître un enfant qu’elle savait ne pas être le sien. Mais la véracité n’est pas toujours une garantie de vérité à l’écran, et Clint Eastwood peine à mettre en scène ce moment inaugural, inconcevable bien que tiré d’une histoire réelle. Puis l’art hollywoodien de raconter les histoires opère. L’héroïne recherche son fils, désespérément. La situation prend corps, sur fond de corruption des autorités judiciaires et politiques. Et beaucoup d’éléments intrigants viennent bousculer à bon escient le classicisme du film. Comme le choix d’Angelina Jolie pour tenir le rôle principal. Contre toute attente, la vamp la plus robotique des années 2000 exprime une vulnérabilité de plus en plus émouvante, échalas glissant sur ses patins à roulettes d’opératrice en chef des télécoms — belle idée qui dit en même temps l’aise et l’entrave. Le scénario ne lui épargne aucune cruauté, et elle rejoint à la fin les grandes figures du mélodrame à l’ancienne, élégante et radieuse dans son malheur.