Le train sifflera trois fois

France 5
26/11/18 ~ 20:55 - 22:20

Réalisée en 1952, cette œuvre à la gloire du courage, opposant la détermination d'un homme honnête à la lâcheté collective, était une entreprise salutaire. Critique : Will Kane abandonne ses fonctions de shérif pour se marier avec Amy. Le jour de ses noces, il apprend qu’un truand qu’il avait arrêté revient par le train de midi pour se venger. Contre l’avis d’Amy, il décide de reprendre du service… Ce classique multioscarisé du western fut écrit par Carl Foreman, scénariste victime du maccarthysme. Derrière la couardise des habitants de Hadleyville, c’est la passivité des Américains face à la chasse aux sorcières que stigma­tise Fore­man. Mais si ce film impressionne toujours aujourd’hui, il le doit à un suspense en temps réel, alimenté en permanence par les gros plans d’horloge : l’angoisse augmente au fil des minutes, et avec elle la détresse du shérif, abandonné de tous. Un ample mouvement d’appareil en contre-plongée souligne la solitude désabusée de Will Kane (l’immense Gary Coo­per) dans la grande rue désertée avant le règlement de comptes final. Dernière qualité, rare dans un western : de beaux personnages féminins, sub­tilement écrits, avec Grace Kelly en épouse quakeresse tiraillée entre sa non-violence et la fidélité à son mari, et Katy ­Jurado en « commerçante » (entendre : pro­stituée) trop consciente de l’hypocrisie des hommes.